•   Salut les mécréants,

      L'ouverture récente et inopinée de la chasse à hipsterland (fief des croisés) donne comme un goût de luxure à ce petit domaine... Outre la peine pour les personnes directement atteintes, je partage ce sentiment exprimé par la vloggeuse Mardi Noir ou par le philosophe Frédéric Worms, que quelque chose en moi est devenu une cible, et pas seulement parce que je fréquentais occasionnellement les lieux visés. Mais quoi ?

      Sans transition.

      Cet automne, on jongle avec des quilles enflammées pour réaliser ce projet rêvé depuis le retour au tricot : le gilet roux à torsades. Vous prendrez bien une photo d'inspiration pour commencer ?

    Pain d'épice et tartiflette

    Pain d'épice et tartiflette

    L'inspirant manquait d'inspiration. Une partie de billard avec des confrères et quelques mois de convalescence la lui ont rendu.

      Le modèle Land Girl de Kyoko Nakayoshi, un gros gilet qui se tricote normalement en 5 avec du Aran. a servi d'ossature. Le mot n'est pas faible puisque d'ici la fin de cet article, on verra comment il s'est fait dépouiller de ses motifs afin de les alléger ou les remplacer par d'autres.

    Pain d'épice et tartinette

      Il a été réalisé en laine shetland de l'Échappée laine en coloris Ambre, une laine fabriquée dans not' bonne douce France et qui avait surtout l'avantage de proposer la combinaison couleur/qualité la plus proche de mes souhaits. Car de laine couleur de chat, je n'ai point trouvé. Ce coloris est chiné avec de petites flammèches rouges, et présente l'avantage de s'assortir avec les majorité de mes habits.
    Après confection d'un échantillon en quatédmi dans les règles de l'art (ce qui veut dire que j'ai même lavé cet échantillon, incroyable), et conversion par rapport à celui du patron qui se tricote en 5 avec une laine un peu plus dodue, j'ai choisi de baser la construction sur la taille 16-18.

      Avant de modifier l'organisation des motifs, il me fallait comprendre comment le montage raglan et la construction du motif original sur celui-ci fonctionnaient.

    1 - Pain d'épice et ronchonnette

      Le montage a commencé par une prise de tête sur le schéma de motif des devants. Blocage. Comprends pas le rapport entre la photo de présentation du patron et les indications de point de départ au niveau des épaules dans la grille de motif. Comprends pas. Comprends pas. Gnééééé !
    Zyeutage des modèles exposés sur Ravelry. Éclaircie. Dis donc, t'aurais pas un peu fait porter la V1 du patron à ton modèle, toi là-bas ?

    Pain d'épice

    Photo du modèle sur le PDF / Modèle présenté sur Ravelry, correspondant aux explications

      Bref, la version blanche m'arrangeait pour pouvoir placer une petite torsade tout le long de l'encolure, alors j'ai décalé la découpe sur le patron.

    Pain d'épice et tartinette

    Je fais bien sainte Nitouche, hein ?

    2 - Pain d'épice et butinette

      Pour les bras, je désirais un motif à l'extérieur, et du point de riz pour le reste. L'anse du sac Greip d'Elsebeth Lavold a vu son motif décodé et transposé, puis entouré de deux petits torsades 1/1 directement bordées de riz.

    Pain d'épice et tartinette


      Pour les devants, une petite torsade en 2/2 le long de l'encolure, et plus loin une torsade à losanges en 2/2 (sur le patron c'est 3/3). En cours de tricot, j'ai improvisé un ajout de motif sur le côté de la torsade devant au niveau de la taille, avec pour objectif d'apporter un peu de cintrage à ce gilet que je projetais ajusté...
      Au milieu dos, un grand motif de torsades entrecroisées à vague inspiration celtique, vu sur le modèle The Shearer pullover de Kirsten Kapur (acheté celui-ci!), bordée de deux tresses. Je trouvais que ces dernières manquaient de définition au tricotage, à tel point que je me suis demandée si je n'avais pas loupé quelque chose à la façon dont on est censé les construire. Mais en vue d'ensemble, ça va.

    Pain d'épice et tartinette

    Pour éviter que l'extension de l'encolure ne distende trop le motif, deux galons ont été cousus à l'encolure et en haut du dos.

    Pain d'épice et tartinette

      Les boutonnières ont été réalisées à l'aide de cette excellente méthode :


    3 - Pain d'épice et Fantômette

      Les plus aguerris d'entre vous auront subodoré la peau de banane qui m'attendait : on ne remplace pas impunément des torsades par du point mousse. Bon, je le savais déjà un peu, mais pas encore assez ! Si bien qu'arrivée sous la poitrine il a bien fallu que je me rende à l'évidence qu'à moins d'atteindre une taille 46 d'ici le tricotage du point final j'allais me retrouver avec un gilet portefeuille... Enfin sur la poitrine, parce que les hanches sont plutôt contentes de leur sort.

    Pain d'épice et tartiflette

      Les bras sont énormes : j'avais déjà retiré quelques points lors de la formation du bas de l'entournure, et encore sucré des points au montage des manche (ben ouais, le point de riz ça s'étale comme une crêpe) d'où la couture du "tissu" excédentaire à l'aisselle.

    Pain d'épice et tartiflette

      Pour le motif des manches j'ai plutôt galéré. J'ai du essayer une technique différente à chaque fois pour faire les augmentations du motif à l'intérieur du motif, sans me souvenir laquelle d'une fois sur l'autre et sans jamais être vraiment satisfaite... C'est pour le côté artisanal.

    Pain d'épice et tartinette

      Pour rabattre les côtes 2/2, c'est cette méthode-ci qui a été suivie (étapes 1-2-3 pour les mailles endroit, étapes 4-5 pour les mailles envers) :


    4 - Pain d'épice et margoulette

    Pain d'épice et tartinette

    Pain d'épice et tartinette

    Pain d'épice et tartinette

    Pain d'épice et tartinette

    Et une photo de groupe pour finir

    5 - Pain d'épice et dinette

      En récompense de votre attention voici la recette du pain d'épice amélioré, irrésistible. Plusieurs ont été cuisinés pendant la confection de ce gilet, mais tous furent ingurgités trop rapidement pour se faire tirer le portrait.

    - Miel liquide   250g
    - Beurre          100g
    - Lait              100ml  
    Les faire fondre ensemble dans une casserole. Verser dans un saladier et y ajouter :
    - Poudre d'amandes         50g
    - Sucre vergeoise brune   30g
    - Farine T65                   200g  (possibilité de mélanger blé+seigle)
    - Oeuf                            1 entier
    - Sel                              Quantité nécessaire
    Ajouter enfin les épices :
    - Essence d'orange douce   4 gouttes
    - Cannelle                          1 cuillère à café rase
    - Gingembre                      1 cuillère à café rase
    - Anis vert                         1 cuillère à café rase
    - Coriandre                       1 cuillère à café rase
    - Muscade                         3 pincées
    - Clou de girofle                1 pincée
    - Cardamome                     1 pincée
    Et ajouter pour terminer :
    - Levure chimique tamisée   12g
    Verser la pâte dans un moule, et faire cuire au four 1h10 à 135°C.
    Attendre un peu avant de démouler avec précaution sur grille, ce pain d'épice chaud est très friable !


    6 - Pain d'épices et chansonnette

      On ne va pas se quitter comme ça ? Aller, un petit Richard pour la route en attendant le concert du 25 :


    Je remercie Sandra et Aurore pour le dépannage pelotes sans lequel ce gilet serait resté avorton !


    19 commentaires
  •   Trouver une robe d'hiver convenable en tricot, voilà qui me courait sur le haricot depuis un moment !
    La présente est le fruit d'un concours de circonstances : en stock, 5 pelotes d'Alpaca 6736 Drops à terminer (j'essaye de faire tenir toutes mes pelotes dans une boîte à chaussures). L'Alpaca Silk me faisant toujours de l'œil, j'en avais acheté quelques pelotes en 04 et 05 en envisageant un mélange entre ces trois-là. Après quelques tests de points, je n'avais pas d'idée plus précise qu'un pull lâche en tête et n'étais pas plus convaincue que cela par l'alchimie des couleurs (l'ombre du vomito rôdait (ceci n'est pas une contrepèterie)). Puis j'ai feuilleté un Tendance Tricot aux kiosque à journaux, l'ai embarqué parce que quelques modèles me plaisaient. Sauf que bon, niveau explications c'est le désenchantement du monde : aussi condensé qu'une planche à patrons Tendance Couture, ambiance "si t'as pas 10 ans de tricot derrière toi, enquiers-toi donc d'un fil de 30 et d'un crochet solide". Donc je me suis simplement inspirée du modèle de robe bicolore à moumoute chinée pour tenter un truc, parce que les robes doudou en moumoute, c'est chouette. Bêêêêh !

    Schnüsschen

    J'ai pu tester pas mal de choses sur ce modèle :

    - comme je n'avais toujours pas de patron, je suis partie de l'ossature du pull Chuck dont la réalisation m'avait laissé un goût d'inachevé. Pas d'encolure rapportée de prévue, donc j'ai rajouté 6 mailles sur les épaules pour couvrir le décolleté en faisant gaffe à pouvoir encore passer la tête. J'ai ajouté un deuxième rang raccourci sur chaque épaule dos pour mimer la pince présente à cet endroit sur un patron de couture. J'en ai profité pour tester le montage de mailles tricoté, sensé limiter l'extensibilité des épaules.

    - tout est tricoté d'une pièce : empiècement épaules et poitrine au point mousse et reste en jersey. J'ai gagé que tout ce monde là aurait le même étalement, et donc je me suis seulement fendue de 2 rangs raccourcis de chaque côté de la poitrine pour favoriser l'effet galbant. Cette laine mousseuse est d'ailleurs parfaite pour fondre les rangs raccourcis dans la masse.
    J'ai du procéder à des allers-retours au milieu de l'empiècement poitrine au début de la phase de tricot "en rond", et je suis assez épatée de voir comme il se sont bien fondus. C'était la partie un peu pénible du tricot avec 4 pelotes à gérer en même temps et décompte minutieux des rangs tricotés pour ne pas se louper dans l'alternance du jersey et du mousse.

    - le jeu de diminutions et d'augmentations pour épouser au mieux la taille et les hanches. J'ai commencé par suivre le rythme de diminutions du patron d'Andi Satterlund, et ai repris la main après ces 8 diminutions. En essayant le tricot à ce stade, je voyais déjà qu'il avait tendance à remonter sur le devant. J'ai donc fait 2 rangs raccourcis partant des côtés dos pour allonger un peu ce devant.
    Une fois arrivée à la taille j'ai refait des augmentations tous les 3 rangs une quinzaine de fois, jusqu'au petites hanches. Encore un peu de jersey, puis mousse beige à nouveau jusqu'au niveau estimé suffisamment décent. J'ai rabattu les mailles avec cette méthode trouvée par je ne sais quel biais et que je recommande, c'est ce que j'ai testé de plus esthétique jusqu'à présent.

    Schnüsschen

    C'est bon, on peut arrêter là.

    L'évaluation du produit fini :

    Schnüsschen

    L'absence de particule allergisante a été testée par des chatons mignons sous contrôle professionnel

    + : j'ai pris plaisir au tricotage de cette robe : après les 60% d'acrylique tue-l'amour du projet précédent, j'ai redécouvert la sensualité d'un fil tout en fibres animales. Sur des plages de jersey, l'acrylique, t'attends que ça passe. Avec tes amis l'alpaga et le bombyx, tu n'as plus qu'une envie : remettre ça le plus tôt possible.
    Le rendu final est plutôt intéressant. En jersey le mélange violet/camel passe bien, le fil de soie plus clair étant plus discret sur l'endroit du point que sur l'envers.

    Schnüsschen

    - : je n'aime pas tellement l'aspect de l'empiècement poitrine; J'aurais du faire tout mon haut en mousse beige comme sur le modèle initial, parce que là on voit exactement où ça tire (les épaules) et où ça ne tire pas (la poitrine), c'est d'un moche... et j'ai terminé mon empiècement trop bas, il est tout maigre et je trouve ça ridicule. Au dos ça va.

    - : les manches construites directement sur les emmanchures avec 2 couleurs différentes ce n'est pas le top. Je veux dire d'un point de vue seyant : y manque de l'embu, d'autant que j'ai tendance à serrer les premières mailles des rangs raccourcis pour éviter les trous moches ! Faudrait réétudier le dossier, voir s'il n'y aurait pas moyen de reprendre davantage de mailles sur l'épaule.

    Schnüsschen

    ni - ni + : Je savais d'entrée de jeu que le point mousse n'était pas la meilleure idée pour les épaules parce que ça allait forcément s'étirer, mais en même temps je ne connais pas encore 46000 points dodus et faciles à manier envers comme endroit. J'ai donc cousu un galon de dentelle autour du col pour empêcher cet étirement. J'ai fait quelques essais de col mi-châle mi-marin pour voir si c'était mieux : c'était pire.

    Schnüsschen

    Exemple d'essayage à l'arrache "faites vos jeux, rien ne va plus"

    + : finalement, sans falbalas supplémentaires, même avec son encolure un peu à cru, elle est bien. Pas aussi bien certes que le modèle Tendance Machin parce que les empiècements de hanche et de poignets ne sont pas sur la même ligne et que mon fil n'est pas de la vraie moumoute, mais au moins mes manches ne se prennent pas dans les poignées de porte, et la décence reste assurée sans un centimètre superflu.

    Schnüsschen

    Schnüsschen

    **********

    Schnüsschen

    Intermède subliminal : Adopte un chaton (le noir est déjà pris)

    **********

      PS : j'ai baptisé cet article Schnüβchen car la moumoute cuissotière me rappellait une robe portée par ce personnage à carrure de souris dans la très recommandable saga "Die zweite Heimat - Chronik einer Jugend" d'Edgar Reitz et Robert Busch.

    Schnüsschen

      Pendant qu'on y est, quelques captures d'une autre robe de Waltraud (son vrai prénom, hé, moi aussi j'aurais changé pour Schnüβchen à sa place) qui serait intéressante à patronner :

    Schnüsschen


    2 commentaires
  •   Pour l'Œuvre de l'été, alias le tricot de départ en vacances, j'ai jeté mon dévolu sur le pull Chuck d'Andi Satterlund, repéré pendant la recherche de petits gilets et acheté en même temps que son Marion. Cela représentait une bonne opportunité de terminer des pelotes de Katia acrylique/mout'. Étant vierge d'explications en anglais et donc de toute notion de ssk et de wrap and turn (même en français...), et tricot de départ en vacances voulant dire tricot sans internet à portée de main, il m'a d'abord fallu prendre quelques notes sur la signification des premiers écueils sur lesquels j'allais tomber.

    Vacances laborieuses


      Le suivi des explications s'est bien passé, mais je n'avais pas pris en compte que tricot de départ en vacances allait de pair avec tricot détendu du slip : déjà que mon échantillon était de 16 mailles au lieu des 17 préconisées (j'ai donc fait une taille S pour un TP=84), après vérification sur produit fini je suis carrément descendue à 14... Et l'autre problème rencontré a été de savoir, ou plutôt de ne pas savoir, tous les combien relever des mailles pour la construction du bord d'encolure. Proportionnellement, j'en ai relevé beaucoup plus sur les parties horizontales que sur les parties montantes, et je me demande si ce n'est pas en partie responsable de l'aspect "encolure carrée"-beurk.

    Vacances laborieuses

      Donc voilà, l'encolure bâille et comme le haut des emmanchures n'est pas bien tendu, il forme de petits boudins disgracieux. Et le dos flotte, merveilleux.

    Vacances laborieuses


    Les points positifs de l'affaire sont la familiarisation avec les abréviations anglaises (je m'incline devant la supériorité du k/p sur end/env), l'apprentissage de la construction directe des manches sur les emmanchures, et de comment faire de véritables torsades (je vous ai bien feintés la dernière fois, à n'avoir tricoté que la moitié des mailles).

    Vacances laborieuses

     

    Vacances laborieuses

    Toi aussi, couturière, tu as envie de mettre des pinces quelque part ?


      Peu de chance que ce pull soit porté en l'état, je vais donc bientôt procéder à une tentative de rétrécissement (anéantissement ?) thermo-provoqué. Mon bel enthousiasme n'ayant pas été coupé (comprendre : je devais passer quelques jours chez mes beaux-parents...), j'ai acheté quelques pelotes dont 2 de Fabel grise pour apprendre à faire des chaussettes. Hélas, alors que j'étais en train de faire des tests de rangs raccourcis pour les talons (en tête brûlée, je projette de partir à l'assaut de la chaussette par la face nord sans suivre de patron), une des aiguilles de 3 s'est brisée net. C'est d'ailleurs avec cet essai que j'ai compris le reproche naguère lu sur In the loop sur les jointures qui accrochent des aiguilles Symphonie Knit Pro de petit diamètre. Pour la poursuite des tests, investissement obligatoire dans du matériel mieux profilé et plus solide... 

    Vacances pluvieuses

    Ben oui, peu après mon pied a marché sur la deuxième...


    7 commentaires
  •   J'ai besoin d'un petit gilet pour porter avec mes robes. Ce gros lapin-là est sympa, surtout porté ouvert, mais un peu encombrant quand on veut juste se réchauffer le dos et les bras sans tout planquer.

    Caractéristiques du gilet supra-robien idéal :
      - Manches au dessus du coude ou trois quart
      - Cou modérément dégagé
      - Buste moulé
      - Arrêt juste en dessous de la taille
      - Avec si possible un peu de point de riz et des torsades
      - Motifs à trous prohibés
      - Couleur unie

    Passons l'épuisette dans le bouillon de culture Ravelry et trions la pêche :

    Les boléros

    La quête du gilet

    Bacall par Sarah Hatton / 105-8 Short Jacket par Drops Design

    Les décolletés dégoulinants

    La quête du gilet

    Wallis Cardigan par Melissa Wehrle / Halle Front-Tie Cardigan par Irina Poludnenko

    Les micro-gilets ajustés

    La quête du gilet

    Hannah Cardigan par Jane Ellison / Safire par Hilary Smith Callis

    Les gilets un peu moins micro mais toujours ajustés

    La quête du gilet

    Jen par Kim Hargreaves / Marion par Andi Satterlund

    Un peu plus longs mais pas empesés

    La quête du gilet

    Flutter Sleeve Cardigan par Pam Allen / Curer par Norah Vaughan

    Les torsadés

    La quête du gilet

    En haut : Must Have Cardigan par Patons / Thorntower par Robin Melanson
    En bas : Royce par Jordana Paige / Yuuret par Kessa Tay Anlin


      Hannah, Marion, Thorntower et Yuuret sont sur la liste des favoris, mais ces deux derniers ont l'air assez technique...

    Je vais attendre encore un peu avant de me décider d'autant qu'Hélène est sur le point de sortir sa première fournée de patrons
    et je m'en voudrais de louper un modèle intéressant et expliqué en français.


    votre commentaire
  •   Certaines envies sont contagieuses. Il a suffit d'un billet chez Saki pour me convaincre du bien-fondé de l'insertion d'un short dans mon planning d'apprentissage du tricot.
    Mais comme je n'arrivais pas à fixer mon choix parmi tous les modèles affriolants proposés à notre avidité sur ravelry, et que je n'avais pas envie de payer pour un patron en anglais (quand je vois un patron de tricot en anglais, à côté, la prose burda a la douceur du miel), je me suis souvenue de ce short vu sur la nébuleuse de dalila, en me disant une taille haute pour un tricoshort, c'est convaincant.

    Le short cent fois bon

    Pose de fille

      Je me suis servie d'une laine achetée dans mon patelin avec un chèque-cadeau fraternel. De la Katia 60%acrylique/40% laine parce qu'il n'y avait pas grand chose de mieux, 2 coloris parce que stock limité, a priori pour faire une robe (j'ai feuilleté les catalogues Katia dans la boutique. Comme écrivent les jeunes : Modèles Katia > Vomi), et puis j'ai fini par laisser tomber l'idée de la robe pour cette fois.
    Tant qu'à se fixer sur un short, autant y mettre tout ce qu'on a envie de tester.

    Le short cent fois bon

    Pose de 6h15

      Les ingrédients du short cent fois bon :
    - une base de short taille haute drops (modèle gratuit) adaptée pour une laine qui se tricote en 5 (3/4 des proportions pour un 96/100 dans le cas présent) :
    - 15 cm de côtes 2/2
    - 20 cm de rayures 2rangs/2rangs
    - des torsades de 2, symétriques, devant et dos
    - 1 gousset uni (cette admirable partie qui te donne l'impression de porter une serviette hygiénique ancienne génération 24h/24, malgré une seule petite ligne de couture au dos)

    Le short cent fois bon

    - 4 cm de rayures aux cuisses
    - 3 petits cm de point de riz uni pour terminer les jambes (j'aime bien ce détail sur les shorts, mais en fait cette partie a tendance à s'enrouler sur elle même, et l'épaisseur de ce point juste sur la protubérance la cuisse annonce la bouloche future)

    Le short cent fois bon

    Pose sportive

      C'est confortable, la taille haute reste à sa place. C'est un peu court pour sortir juste avec ça mais à l'intérieur ou sous une robe l'hiver ça peut le faire. J'ai dans l'idée de tricoter une tunique ou un pull à dominante marron-caramel avec les pelotes restantes pour faire un ensemble.

    Le short cent fois bon

    Pose de gymnaste


    7 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique